Estimation de la séroprévalence du VIH et de l’hépatite C chez les usagers de drogues en France - Premiers résultats de l’enquête ANRS-Coquelicot 2011 - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire - BEH Year : 2013

Estimation of HIV and hepatitis C prevalence among drug users in France - First results from the ANRS-Coquelicot 2011 Survey

Estimation de la séroprévalence du VIH et de l’hépatite C chez les usagers de drogues en France - Premiers résultats de l’enquête ANRS-Coquelicot 2011

Abstract

The second edition of the Coquelicot survey aimed to describre drug users’ (DUs) profiles and practices, estimate HIV and HCV seroprevalences, and assess harm reduction policies. The survey was conducted in 2011 with a method of random sampling including DUs enrolled in specialized services from five different cities and two departments in France. The eligibility criteria were: having injected or snorted at least once in their life, being at least 18 years old, and speaking French. A blood sample was also collected from to DUs at the end of the interview. Among all DUs selected, 1,568 (75%) accepted to participate. Most of them were men and socially precarious. Mean age was 39 years old. HIV and HCV seroprevalences were respectively 10% and 44%, and varied by age and cities. HCV seroprevalence has decreased since the first edition of the survey in 2004, especially among young DUs (less than 30 years old). HIV seroprevalence remained stable. As injection behaviors are still very strong among the youngest DUs (56% of them under 30 years old had injected at least once in their life, and among them 53% had injected during the month prior to the interview), risk reduction efforts should continue.
La deuxième édition de l’enquête Coquelicot avait pour objectifs de décrire les profils et les pratiques des usagers de drogues (UD), d’estimer la séroprévalence du VIH et du VHC, et d’évaluer la politique de réduction des risques. L’enquête s’est déroulée en 2011 à partir d’un échantillon aléatoire d’UD recrutés dans des structures spécialisées de cinq agglomérations et de deux départements français. Les conditions pour pouvoir participer à l’enquête étaient : avoir injecté ou sniffé au moins une fois dans la vie, être majeur et francophone. Un prélèvement biologique a été réalisé auprès des UD ayant répondu au questionnaire. Les premiers résultats montrent un taux de participation de 75%. Avec au final 1 568 personnes enquêtées, l’échantillon se compose en majorité d’hommes. Une grande partie d’entre eux est dans une situation sociale précaire. La moyenne d’âge est de 39 ans. Les séroprévalences du VIH et du VHC sont de 10 et 44 % et varient en fonction de l’âge et de la ville. La séroprévalence du VHC est en baisse depuis la première édition de l’enquête en 2004, en particulier chez les moins de 30 ans. Celle du VIH est stable. Les pratiques d’injection restant importantes chez les plus jeunes (56% des UD de moins de 30 ans ont déjà injecté au cours de la vie, dont 53% dans le dernier mois), les efforts en matière de réduction des risques doivent se poursuivre.
Not file

Dates and versions

hal-03478865 , version 1 (14-12-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03478865 , version 1

Cite

Marie Jauffret-Roustide, J Pillonel, L Weill-Barillet, L Léon, Y Le Strat, et al.. Estimation de la séroprévalence du VIH et de l’hépatite C chez les usagers de drogues en France - Premiers résultats de l’enquête ANRS-Coquelicot 2011. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire - BEH, 2013, 39-40, pp.504-509. ⟨hal-03478865⟩
10 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More