Perspectives : les deux versants de l'arrogance [précédé d'une introduction par Yves Déloye, Eugène Enriquez, Claudine Haroche, Geneviève Koubi] - Laboratoire d’anthropologie politique – Approches interdisciplinaires et critiques des mondes contemporains (UMR 8177, CNRS-EHESS) Access content directly
Book Sections Year : 2015

Perspectives : les deux versants de l'arrogance [précédé d'une introduction par Yves Déloye, Eugène Enriquez, Claudine Haroche, Geneviève Koubi]

Abstract

What are the dangers of a growing arrogance in a globalised world? What are its consequences for civil society and private relationships? Arrogance is reflected in the way we relate to ourselves and to others, in the way we are and the way we conduct ourselves. It has increased tenfold with the rise of social networks and the demands of constant media coverage. In neo-liberal societies, individuals are constantly encouraged to make themselves visible, to show off, to be and to have more than others, and they are driven to be domineering, even brutal, in order to exist - in a word, to become arrogant. This book focuses on the political, sociological and psychological study of arrogance in order to understand how it is institutionalised in the public arena. Arrogance can be observed in states, organisations and companies - in a context of extreme competition between individuals. We find it in the justice system-when it is hidden behind the words 'abuse of power' and 'authority'-and in social relations-when it is exercised over groups that are oppressed by others. Identified in this book as a symptom of our contemporary societies, arrogance profoundly undermines the logic of equality, solidarity and democratic values.
Quels sont les dangers d'une arrogance en pleine expansion dans un monde globalisé ? Quelles sont ses conséquences sur la société civile et sur les rapports privés ? L'arrogance se traduit dans le rapport à soi et à l'autre, dans les manières d'être et de se conduire. Elle se voit décuplée avec l'essor des réseaux sociaux et les exigences d'une médiatisation permanente. Constamment incité dans les sociétés néo-libérales à se rendre visible, à s'afficher, à être et à avoir plus que les autres, l'individu est poussé à se montrer dominateur, voire brutal pour exister, en un mot à devenir arrogant. Cet ouvrage s'attache à l'étude politique, sociologique et psychologique de l'arrogance pour comprendre ses modes d'institutionnalisation dans l'espace public. On observe ainsi l'arrogance au sein des États, comme des organisations et des entreprises-dans un contexte de concurrence extrême entre les individus. On la rencontre dans la justice-quand elle se cache derrière les mots « abus de pouvoir », « autorité »-et dans les rapports sociaux-puisqu'elle s'exerce sur des groupes opprimés par d'autres. Identifiée dans cet ouvrage comme le symptôme de nos sociétés contemporaines, l'arrogance met à mal en profondeur les logiques d'égalité et de solidarité, les valeurs démocratiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Arrogance.pdf (377.74 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

halshs-04398094 , version 1 (16-01-2024)

Licence

Public Domain

Identifiers

  • HAL Id : halshs-04398094 , version 1

Cite

Eugène Enriquez, Geneviève Koubi. Perspectives : les deux versants de l'arrogance [précédé d'une introduction par Yves Déloye, Eugène Enriquez, Claudine Haroche, Geneviève Koubi]. Eugène Enriquez (dir.). L'arrogance. Un mode de domination néoliberale, Editions In Press, pp.9-18; 279-282, 2015, Questions d'aujourd'hui, 978-2-84835-317-3. ⟨halshs-04398094⟩

Collections

UNIV-PARIS7 LAP
42 View
12 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More