La restauration participative comme méthodologie de préservation du patrimoine culturel : une étude relationnelle entre Brésil et France - Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche "Sociétés, Sensibilités, Soin" (UMR 7366) Accéder directement au contenu
Thèse Année : 2023

Participatory restoration as a methodology for the preservation of cultural heritage : a relational study between Brazil and France

La restauration participative comme méthodologie de préservation du patrimoine culturel : une étude relationnelle entre Brésil et France

A restauração participativa como metodologia de preservação do patrimônio cultural : um estudo relacional entre Brasil e França

Résumé

This thesis seeks to reframe the notion of restoration by presenting the concept of participatory restoration as a methodology for preserving cultural heritage, through a relational study between the contexts of Brazil and France. This research originates from several gaps that permeate around social participation. Participating in the heritage field means being integrated, taking part and sharing, whether ideas, experiences, know-how or intentions in favor of a main objective: the safeguarding of cultural heritage for this generation and for the next. Participatory practices are generally encouraged through participatory policies that provide meetings, conferences and direct contact between managers and the interested public, that is, a sharing of ideas. Through practical examples, we seek to identify different parameters, modalities and participatory categories. For the development of these analyses, the historical method was used as a methodology, which conducted this research in order to understand all the actions that occurred in the past, and the main instrument of analysis was the conduction of interviews with the key actors, who directed their participations in each object of study. All information collected from oral sources was crossed with the documents and bibliographies used. As a result, it was possible to assign at least six categories of participatory restoration, namely, in Brazil: provoked participatory restoration — at Square Alfândega (Porto Alegre/Brazil); voluntary participatory restoration — the Old Church of São Miguel (Dois Irmãos/Brazil), and the Old Military School (Rio Pardo/Brazil); fact participatory restoration — Terreiro Omo Ilê Agboulá (Itaparica/Brazil). In France, it was possible to observe: granted participatory restoration — Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin (Dijon/France); participatory restoration by patronage — painting “La Descente de Croix” (Gissey-sous-Flavigny/France), and statue “Saint-Jean” (Saint-Omer/France); networked participatory restoration — at Château Pontus de Tyard (Bissey-sur-Fley/France). Through the developed analyses, it was possible for the participants categorized by group of interested parties or stakeholders to be identified by agent (generally the public power), the technical staff, the investor, the local community and the community in general. In this way, all participatory actions, in short, were observed in the different stages of restoration, permeating between research and identification, prior consultation or pre-project, project preparation, the search for financing, participation in the restoration intervention and, finally, in the post-restoration. With regard to motivations, it was possible to identify at least five indicators that boosted social participation, namely: context and territory — political, social and economic; the recognition of heritage — cultural significance; affective connections — patrimonial emotion, memories (social, individual and collective), identity and social cohesion; projected values (individual and collective); post-restoration (function, use, and return). Finally, through the collected data, we seek to present participatory restoration as a heritage preservation methodology in order to guide managers, associations and institutions in order to make restoration processes inclusive, as far as possible.
Cette thèse cherche à resignifier la notion de restauration en présentant le concept de restauration participative comme méthodologie de préservation du patrimoine culturel, à travers une étude relationnelle entre les contextes Brésil et France. Cette recherche trouve son origine dans plusieurs lacunes qui imprègnent la participation sociale. Participer au domaine du patrimoine, c'est s'intégrer, prendre part et partager, qu'il s'agisse d'idées, d'expériences, de savoir-faire ou d'intentions en faveur d'un objectif principal : la sauvegarde du patrimoine culturel pour cette génération et pour les suivantes. Les pratiques participatives sont généralement encouragées par des politiques participatives qui prévoient des rencontres, des conférences et un contact direct entre les gestionnaires et le public intéressé, c'est-à-dire un partage d'idées. A travers des exemples concrets, nous cherchons à identifier différents paramètres, modalités et catégories participatives. Pour le développement de ces analyses, la méthode historique a été utilisée comme méthodologie, qui a mené cette recherche afin de comprendre toutes les actions qui se sont produites dans le passé, et le principal instrument d'analyse a été la conduite d'entretiens avec les acteurs-clés, qui dirigé leurs participations à chaque objet d'étude. Toutes les informations recueillies à partir de sources orales ont été croisées avec les documents et bibliographies utilisés. En conséquence, il a été possible d'attribuer au moins six catégories de restauration participative, à savoir, au Brésil : restauration participative provoquée — à Place de l’Alfândega (Porto Alegre/Brésil) ; restauration participative volontaire — l'Ancienne Matrice de Saint Michel (Dois Irmãos/Brésil) et l'Ancienne École Militaire (Rio Pardo/Brésil) ; la restauration participative de fait — Terreiro Omo Ilê Agboulá (Itaparica/Brésil). En France, il a été possible d'observer : la restauration participative accordée — Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin (Dijon/France) ; restauration participative par mécénat — tableau « La Descente de Croix » (Gissey-sous-Flavigny/France) et statue « Saint-Jean » (Saint-Omer/France) ; restauration participative en réseau — au Château Pontus de Tyard (Bissy-sur-Fley/France). Grâce aux analyses développées, il a été possible d'identifier les participants classés par groupe d'intéressés ou stakeholders par agent (généralement le pouvoir publique), le personnel technique, l'investisseur, la communauté locale et la communauté en général. De cette manière, toutes les actions participatives, en somme, ont été observées dans les différentes étapes de la restauration, imprégnant entre la recherche et l'identification, la consultation préalable ou avant-projet, la préparation du projet, la recherche de financement, la participation à l'intervention de restauration et, enfin, après la restauration En ce qui concerne les motivations, il a été possible d'identifier au moins cinq indicateurs favorisant la participation sociale, à savoir : le contexte et le territoire — politique, social et économique ; la reconnaissance du patrimoine — signification culturelle; liens affectifs — émotion patrimoniale, mémoires (sociales, individuelles et collectives), identité et cohésion sociale ; valeurs projetées (individuelles et collectives); après-restauration (fonction, utilisation et retour). Enfin, à travers les données collectées, nous cherchons à présenter la restauration participative comme une méthodologie de préservation du patrimoine afin de guider les gestionnaires, les associations et les institutions afin de rendre les processus de restauration inclusifs, dans la mesure du possible.
Fichier principal
Vignette du fichier
135577_CAVALHEIRO_RODRIGHIERO_2023_archivage.pdf (14.09 Mo) Télécharger le fichier
Origine Version validée par le jury (STAR)

Dates et versions

tel-04427173 , version 1 (30-01-2024)

Identifiants

  • HAL Id : tel-04427173 , version 1

Citer

Juliana Cavalheiro Rodrighiero. La restauration participative comme méthodologie de préservation du patrimoine culturel : une étude relationnelle entre Brésil et France. Sociologie. Université Bourgogne Franche-Comté; Universidade Federal de Pelotas (Pelotas, Rio Grande do Sul, Brésil), 2023. Français. ⟨NNT : 2023UBFCH025⟩. ⟨tel-04427173⟩
79 Consultations
5 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More