Se révolter par et avec les images. De la captation brute à l'incarnation du collectif - CNRS - Centre national de la recherche scientifique Access content directly
Book Sections Year : 2021

Se révolter par et avec les images. De la captation brute à l'incarnation du collectif

Abstract

Si la documentation des manifestations a été le geste à l'origine de la prise d'image pour contredire la propagande officielle qui cherchait à minimiser l'ampleur du mouvement de révolte et à dissimuler la répression, entre 2011 et 2013, les manifestants filment aussi pour défier le régime et investir la rue, de manière collective ou plus restreinte, dans des actions subreptices, clandestines et créatives. En l'espace de quelques minutes, en plein jour ou de nuit, il s'agit de marquer le territoire par les corps, les mots et les symboles. Cette réappropriation physique de l'espace public est aussi visuelle et sonore : l'image et sa mise en ligne publicisent et perpétuent la performance en permettant d'en garder une trace, aussi fragile et peu lisible soitelle. La vidéo accompagne ainsi une effervescence protestataire qui invente une culture singulière de la défiance marquée par la mise en scène de soi et l'humour, malgré la violence. Cette créativité est d'autant plus riche qu'elle puise dans des cultures et de talents locaux (chants, poésie, danses, pancartes) et qu'Internet qu'Internet favorise la diffusion des savoirfaire. Cette créativité fluctue en fonction du degré de répression, plus intense dans les grandes villes. Par ailleurs, la vidéo a ouvert de nouvelles scènes protestataires dans des espaces privés, plus sécurisés. C'est la parole qui s'y exerce, notamment pour annoncer solennellement la scission avec le pouvoir et ses institutions, militaires ou civiles. Faire ainsi défection, souvent à visage découvert, c'est mettre sa vie en jeu pour témoigner d'un engagement dans la révolte et condamner la répression. Ce chapitre explore les différentes manières dont la vidéo a accompagné la révolte et l'engagement, en documentant les actions protestataires et en contribuant à donner corps à des collectifs, dans la rue ou dans des espaces privés. Il retrace les étapes et les contextes d'usages de la caméra qui vont façonner des performances protestataires et des prises de paroles inédites. Cette contribution, qui commence par une réflexion sur la captation spontanée des premières manifestations pour finir avec les vidéos de formation de brigades combattantes, éclaire également le glissement vers la lutte armée, qui finira par supplanter les actions et les espaces protestataires à partir de 2013.
Fichier principal
Vignette du fichier
Chapitre 3 CB.pdf (20.91 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03927156 , version 1 (06-01-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03927156 , version 1

Cite

Cécile Boëx. Se révolter par et avec les images. De la captation brute à l'incarnation du collectif. Cécile Boëx; Agnès Devictor. Syrie, une nouvelle ère des images - De la révolte au conflit transnational, 2021, ‎ 2271132088. ⟨hal-03927156⟩
55 View
19 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More